Direction du regard du personnage

La règle de détacher le personnage du bord du cadre vaut aussi pour la direction du regard d’un personnage fixe. Il vaut mieux aérer le regard en plaçant le personnage du côte opposé à celui de la direction de son regard. D’une certaine façon, bien que ce qu’il voit n’est pas directement apparent, le regard équilibre la composition. Dans le cas contraire, non seulement le regard bute sur le bord du cadre, mais l’autre partie peut sembler vide, créant un déséquilibre et donc un malaise.

Ceci amène à noter l’importance de ce qui est hors cadre. On dit aussi hors-champ. Par un phénomène d’anticipation pour ce qui est du mouvement, et d’extrapolation pour ce qui est du regard, une composition dynamique permet au spectateur d’imaginer ce qui est hors-champ. Par le regard du personnage: que voit-il de si horrible derrière la caméra que les traits de son visage soient soudain aussi tordus de peur?. Ainsi que par les bruits: le son précéde souvent la vision d'un élément hors-champ.

Une fois que l’on a compris cela, le hors-champ devient une arme redoutable pour créer des compositions efficaces. Il crée chez le spectateur une attente, une envie de voir et de savoir ce qui va suivre. Lorsque la composition est bloquée, au contraire, l’ennui s’installe rapidement, puisque le spectateur a l’impression d'un théâtre filmé et qu’il n'y a rien à découvrir.