Simultanéité d'actions

L'effet de contraste rendu par des plans alternés et rythmés est intéressant pour donner au spectateur l'impression d'une simultanéité dans les actions se déroulant sous ses yeux.

Le montage alterné de scènes séparées permet un certain nombre d'effets. Dans la séquence d'introduction de Thelma et Louise, par exemple, ce procédé permet de comparer les métiers des deux héroïnes. Plus tard, les différences de leur caractère se révéleront avec plus de force au moment où nous les verrons alternativement faire leurs valises.

Le montage alterné sert également à accélérer le rythme d'une séquence et à augmenter le suspense. Comme par exemple, dans la scène de Pulp Fiction (extrait du scénario), où Vince fonce vers la maison de son dealer, terrifié par le fait que Mia, la femme de son patron maffioso, est en train de faire une overdose sur le siège avant de sa voiture. L'effet recherché n'est plus seulement une mise en contraste mais plutôt le conflit : Vince a besoin de l'aide de son dealer. Mais celui-ci, Lance, ne veut pas d'emmerdes et contrarie ses plans l'un après l'autre.

Plans sur Vince : Vince entre en scène en conduisant sa voiture face à la caméra. Il est filmé en très gros plan. Sa tête remplit l'écran. II regarde vers la gauche et ne change pas de position.

Nous passons alors à la maison de Lance où celui-ci mange des céréales tout en regardant une grosse farce à la télévision.

Plans sur Lance : Le comportement apathique de Lance et le désordre qui règne dans son salon concourent à rendre cette scène bizarre. Lance se dirige en robe de chambre vers le téléphone. Les plans larges et les moments de lenteur accentuent le suspens.

L'alternance des lieux de scène au montage introduit le conflit dramaturgique. À chaque fois que nous passons au plan de la maison de Lance, Vince espère avoir la bonne réponse, mais à chaque fois, la réaction de Lance et la construction visuelle du plan l'arrêtent dans son élan. Vince est de plus en plus désespéré, et Lance de plus en plus agressif. Les plans sur Lance sont longs, et leur résultat sans effet. Les plans sur Vince sont serrés et rapides, et visuellement très présents. La dramatisation de ce montage alterné permet de graduer le suspense, tout comme d'autres procédés techniques : angles de caméra (trois-quarts face), durée des plans, mise en opposition des mouvements.