Le travelling compensé ou effet "Vertigo" ou trans-trav

Le travelling compensé, associant travelling et zoom inverse est particulièrement perturbant pour le regard du spectateur. Le premier a l'avoir utilisé fut Alfred Hitchcock dans "Vertigo", d'où son nom. cet effet crée un malaise certain chez le spectateur.

Voici un exemple tiré de "Sexe, mensonges et vidéos" de Stephen Soderbergh (Palme d'or à Cannes en 1995).

La valeur dramaturgique de ce type de plan marque un temps fort dans la narration. Il peut être associé à un flash-back (comme dans cette séquence tirée de Ratatouille) ou comme dans l'exemple cité supra à une scène de relations sexuelles intenses, dans laquelle les protagonistes semblent perdre pied et leur univers être soudain bousculé.