Valeur symbolique d'un plan

Tous les plans n'ont pas la même force symbolique.

La force et la faiblesse d'un personnage peuvent s'exprimer par la valeur d'un plan, c'est-à-dire par la dimension que prennent à l'écran un objet, un décor ou un être humain.

Dans Metropolis (1927), Fritz Lang oppose deux mondes : le monde extérieur, avec ses bâtiments modernes démesurés, représente le meilleur du progrès technique de l'humanité. L'architecture domine l'image et semblent s'étirer vers le ciel. Dans cette mégapole, seule une élite vit à l'air libre; le monde des hommes-fourmis qui ont construits ces gratte-ciels gigantesques. Ces travailleurs déshumanisés traînent les pieds en marchant en colonnes, et sont obligés de vivre sous terre. Ils sont écrasés par les immeubles qu'ils ont construits et par les machines qui les ont réduits en esclavage.

Lang utilise la démesure pour opposer le "monde du dessus" et le "monde souterrain".